3 mois… 3 petits mois pour préparer notre mariage… Et bien sûr, je voulais que notre mariage soit DIY !!!

Et la « chose » que je souhaitais ABSOLUMENT coudre : MA robe de mariée !
Une robe unique, originale, qui me corresponde et me ressemble : tout un programme !
Cette idée fixe en tête, je pars en quête du patron parfait.
Recherches intensives (et longues) sur internet, dans les magazines, les livres de couture, les blogs …

Après moult recherches (et lamentations de ma part auprès des copines, maman, sœur ...), on me glisse à l’oreille (Merci !) que sur le blog de Deer and Doe, l’un des modèles (la robe Réglisse) avait été « transformé » en robe de mariée et que les explications étaient en ligne.

En voyant la robe j’ai tout de suite eu un coup de cœur : elle était à la fois simple, originale et classe. J’ai tout de suite imaginé ce que je pourrais faire, j’ai très vite idéalisé ma robe de mariée (j’en rêvais la nuit, le jour, tout le temps !!!) …

ET c’est à partir de là que tout à vraiment commencé… Parce que trouver LE patron c’est bien, mais ce n’est que le début d’une longue période de doutes et de stress où l’on se pose beaucoup, mais alors beaucoup de questions : est ce que je ne suis pas un peu trop ambitieuse ? Est-ce que je vais y arriver ? Est-ce que ma robe va m’aller ? Et le Tissu ? Qu’est ce que je vais choisir comme tissu ? Est ce que je ne ferais pas mieux de m’acheter une robe « clé en main » ? Est-ce que finalement je ne suis pas cinglée ? … Pour tout vous dire, TOUTES ces questions (et surtout la dernière) ne m’ont plus quittées jusqu’au jour J…

Pour commencer, j’ai commandé le patron (c’est toujours préférable !). Ensuite j’ai lu attentivement toutes les explications complémentaires sur le blog et les commentaires de l’article (très utiles), plusieurs fois pour bien comprendre les mesures de la jupe asymétrique. S’en est suivi un ballet de découpage, collage, ratage, recommençage … (le patron de la jupe était plus large que mon rouleau de papier !). Une fois mon patron découpé, je suis partie (sans trop bouger de mon canapé, j’avoue) à la recherche des tissus parfaits (de longues heures devant l’ordi, et quelques échappées dans le peu de magasins de tissus près de chez moi…).

Je prends exemple sur le modèle de Deer and Doe et je commande de la mousseline blanche pour la doublure et du voile de coton blanc pour l’ensemble de la robe. Je commande également un tissu en dentelle pour le haut et du tissu pralin pour la ceinture.

Après quelques jours d’attente (insoutenables), je reçois mes tissus. ET LA, grosse panique : le voile de coton ne ressemblait pas du tout à ce que je pensais… Il était terne, on voyait les traits du tissu et il y avait pas mal de défauts (plusieurs petits accros)… Absolument pas adapté pour une robe de mariée… Long et gros moment de doutes… je ne savais pas trop quoi faire, quel tissu choisir… (et c’est là que les fameuses questions reviennent en boucles… et je me suis demandé si Zara avait une collection de robes de mariée ?!).

Dans le coup j’ai fait une pause (après tout nous n’étions qu’à J-30…) et j’ai donc fais la robe de ma petite puce et toutes mes autres petites cousettes (un mariage DIY je vous dis !!!)…

Après cette (longue) pause et quelques retournements de méninges, j’ai finalement commandé un autre tissu : tissu blanc Première Etoile, tissu pour lequel j’ai pu apprécié la qualité en confectionnant la robe de ma puce dans ce même tissu en rose (j’y reviendrais dans un autre article).

Pour ne pas « perdre » mon voile de coton et pour être sûre que la robe m’ira : je réalise ma toile dans ce tissu. Et là … Regrosse panique : la robe est beaucoup trop grande !!! (Au fait ? est ce que Zara propose une collection de robe de mariée ???). J’essaie de réfléchir vite (pas de pause cette fois ci, on est quand même à J-11…).

Je refais le patron du haut de la robe dans la taille du dessous. Après réflexion, je choisis de modifier le devant (oui je sais, c’est bien le moment d’y réfléchir !). Je réalise alors 2 patrons : un en cœur croisé et l’autre arrondi. Après avoir essayé les deux (dans mon fameux voile de coton), je choisis de faire le devant en cœur croisé. Et là commence le vrai travail de couture : le découpage des tissus, l’assemblage des pièces, le repassage et les essayages (au moins un à chaque étape !).

Et voici le résultat tant attendu : tin tin !!!

 

photomariage1

Robe réalisée en tissu blanc Première Etoile (Mamzelle Fourmi)

Doublée pour la jupe de mousseline blanche (Ma petite Mercerie)

Corsage doublée de tissu blanc Première Etoile (Mamzelle Fourmi)

Avec tissu dentelle (MPM)

Finition pour la mousseline avec un biais blanc (MPM)

Tissus Pralin Première Etoile pour la ceinture (Mamzelle Fourmi)

 mariage3

J’ai donc fini ma robe à J-6… (Assez soulagée de ne pas me retrouver en culotte le jour J…). J’avoue avoir eu des doutes jusqu’au mariage (mais dans le coup il n’y avait plus de Zara à proximité…). Mais j’étais assez fiere de moi. Même si la robe est loin d’être parfaite (un petit ajustement sur les cotés aurait été nécessaire), j’ai réalisé MA ROBE DE MARIEE !! Cette robe me correspond, ressemble à ce que je voulais. Et je peux dire (en toute modestie) : c’est moi qui l’ai faite !!!!!

Si on enlève mes petites mésaventures avec le voile de coton et le fait que je n’ai pas pris la bonne taille de patron à la base (j’aurais dû mieux prendre mes mesures…), la robe Réglisse est un bonheur à coudre. Les explications du livret sont claires et simples. J’ai d’ailleurs depuis cousu d’autres modèles de Deer and Doe, mais ceci est une autre histoire.